Entre-deux

Il s’inquiète du temps que je passe en voiture. Il parle surtout du prix du gaz, mais je suppose que ce n’est pas ça qui l’inquiète vraiment. Le prix du gaz c’est un prétexte pour ne pas nommer les vrais dangers qui me guettent.

J’ai beau lui dire que je ne conduis pas tant que ça, je ne suis pas certaine qu’il me croit. J’aime assez conduire, mais c’est vrai que c’est fatigant. Et puis il y a l’environnement, l’effet de serre et que sais-je encore. Et si j’ai le choix de pouvoir faire le même chemin en train…

Le train, ce sont des heures gagnées. Des heures gagnées pour travailler.

Mais on vit dans un pays où la voiture est la seule réponse à bien des déplacements. Edmunston, par exemple. J’ai bien cherché, mais ce n’est pas évident de se rendre autrement. Plus de gare. Pas d’aéroport. Et je suis devenue trop bourgeoise pour un si long trajet d’autobus. Me restait à prendre la route.

Et en auto, on voit la vie différemment. C’est à cause du pare-brise peut-être. Sur les autoroutes, le ciel est grand. Il m’arrive de m’imaginer que je fonce dans la beauté du temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s